Nouveaux étudiants | Aide
Esther Armaignac, marraine du programme Passerelle

Le concept du programme Passerelle? Jumeler des étudiants expérimentés et des nouveaux étudiants pour faciliter leur intégration sur le campus. Développé par l’Action humanitaire et communautaire (AHC), le programme fait de nombreux adeptes chaque année. On a discuté avec Esther Armaignac, diplômée française et marraine de l’UdeM, qui prend déjà trois nouveaux étudiants sous son aile.

« Quand je suis arrivée à l’UdeM en échange en 3e année de baccalauréat en sciences de la communication, je me souviens que j’étais un peu perdue. Je ne savais pas comment m’inscrire à mes cours ni où et quand donner mes papiers d’immigration, etc. », raconte celle qui a découvert le programme Passerelle sur Facebook. C’est en partant de sa propre expérience qu’Esther a décidé de devenir marraine à son tour et d’aider les nouveaux étudiants.

« Pour bénéficier d’un jumelage, il suffit de remplir un formulaire. Ensuite, on t’attribue un parrain ou une marraine! », lance Esther qui a eu la chance d’être jumelée avec Laura, sa marraine originaire de Tahiti. « Elle m’a beaucoup aidée! Quand quelqu’un te raconte réellement comment ça fonctionne si jamais tu rates un cours ou autre, c’est rassurant », confie la future doctorante qui vient de déposer son mémoire de maîtrise.

Aujourd’hui, c’est à son tour de rendre à la communauté et de se porter marraine pour aider les nouveaux étudiants à s’y retrouver. « Ça fait plaisir de pouvoir aider une étudiante ou un étudiant qui va se poser les mêmes questions que nous! L’AHC nous offre une formation pour apprendre à parrainer les étudiants correctement, c’est important. Cela va de la présentation de l’UdeM aux activités proposées en passant par le système de notation », explique l’UdeMienne, prête à prendre en charge trois étudiants.

Elle prédit qu’ils lui poseront sûrement, comme d’autres avant eux, les questions devenues typiques : « Quels cours faut-il choisir impérativement? Comment faire pour choisir un cours en ligne? Est-ce qu’il y a des cours que je ne dois pas prendre? Ça ressemble à quoi les examens et les notes? » Esther précise aussi qu’on l’interroge souvent sur le système des horaires de cours en raison du fameux « bloc de 3 h » qui perturbe certains étudiants étrangers.

D’ailleurs, confrontée à certains étudiants internationaux, la diplômée en profite pour rappeler quelques notions basiques qu’on ne répète jamais trop, selon elle :

  • L’hiver n’est pas si froid que ça si vous portez un gros manteau.
  • Tout n’est pas cher : si vous venez de France, arrêtez de comparer avec l’euro.
  • Renseignez-vous sur les forfaits téléphoniques en arrivant (ou avant si possible).
  • Ne paniquez pas, c’est normal de ne pas connaître tout le monde au début. Faites du sport ou n’importe quelle autre activité (à l’AHC par exemple) pour nouer des liens.
  • Ne dites pas aux Québécois qu’ils sont des Américains (voire des Canadiens).

Prêt à déposer votre demande? N'attendez plus!

Déposer ma demande

À propos de l'auteur
Daisy Le Corre

Daisy est journaliste et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Amoureuse des mots et de la vie des gens, elle a toujours des idées plein la tête! Indiscrétion : elle voue un culte infini à Catulle Mendès, l'auteur qui lui permet d'étudier l'androgynie dans les oeuvres décadentes du 19e siècle. Raison pour laquelle elle poursuit sa recherche en littératures à l’UdeM…

Globe-trotteuse
Plume à papote
Queer

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie