Étudiants internationaux | Montréal

Vous avez été admis(e) à l’UdeM et vous n’avez qu’une hâte : découvrir votre ville universitaire! Et vous avez bien raison. Mais avant de vous lancer, lisez ces quelques conseils qui pourraient vous être utiles dès votre arrivée.

1- Apprendre à faire son « lunch »

À l’UdeM et à Montréal en général, la tendance est à la boîte à lunch. Et si vous n’avez pas le temps de préparer votre déjeuner, vous pouvez toujours vous rabattre sur les différentes cafétérias du campus ou les cafés des associations étudiantes. Il y en a pour tous les goûts à moindre coût!

2- « Si t’as froid aux pieds, mets un bonnet! »

Moins 30°C en février, ce n’est pas un mythe, ce sera même votre réalité! Sortez donc couvert(e)s, surtout des pieds. Si vous protégez correctement vos extrémités du froid, vous aurez chaud partout ailleurs. D’où l’importance d’avoir des chaussures de secours en cas de pieds mouillés par la neige ou la glace… Prévoyez aussi des chaussures qui adhèrent pour minimiser les risques de chute. Enfin, ne sortez jamais sans bonnet (ou tuque, comme disent les Québécois). Cela va de soi.

3- Ne pas croire qu’on va forcément devenir bilingue à Montréal

Parler anglais à Montréal? Pas si évident que ça! Si vous parlez français, tout le monde vous comprend… Un cadeau empoisonné pour celles et ceux qui ne souhaitent pas forcément sortir de leur zone de confort linguistique. Si vous voulez vraiment sauter le pas, rendez-vous à l’ouest de l’île, la partie la plus anglophone.

4- Se préparer à la « liberté d’esprit » de Montréal

« Venez comme vous êtes et faites comme chez vous dans le respect de tous », cela pourrait être le slogan de Montréal. Un vent de liberté souffle sur cette île âgée d’à peine 375 ans, il ne tient qu’à vous d’entretenir cette ouverture d’esprit connue et enviée de par le monde entier. Là-bas, la tolérance sera votre meilleure alliée.


Crédit: © André Bilodeau

5- « Tout est ouvert tout le temps »

À Montréal, le dimanche, les magasins vous accueillent jusqu’à 17 heures en général. Certains supermarchés sont même ouverts jusqu’à 21 heures et d’autres le restent 24 h/24. Petit bémol quand même : en semaine, les magasins ferment tôt (18 heures), sauf pour les nocturnes (jeudi et vendredi généralement). Renseignez-vous donc avant de partir en mission shopping…


Crédit: © MTTQ / André Rider

6- Se préparer à aller au marché pour trouver des aliments de qualité

Si vous êtes un fin gourmet, il est possible que vous vous lassiez des produits proposés dans les supermarchés de la ville, qui peuvent en outre paraître onéreux pour un budget étudiant. Optez donc pour les trois plus grands marchés publics de Montréal : Atwater, Jean-Talon et Maisonneuve. Des produits frais et accessibles en toute saison!


Crédit: © Tourisme Montréal

7- Apprendre à aimer le hockey et l’esprit américain

Quoi ? Vous ne connaissez pas les fameux « Canadiens de Montréal »? Pas de panique, vous allez vite vous rattraper. À Montréal, il « faut » aimer le hockey et le « bowl » au même titre que « l’esprit américain » qui se dégage de certaines festivités, comme la fameuse cérémonie des diplômes à laquelle vous serez convié(e) si tout se passe bien…


Crédit: © Susan Moss

8- Les soirées commencent et finissent tôt

À Montréal, on a l’habitude de « souper » dès 18 heures! Certaines « soirées » débutent même à 17 heures et se terminent aux alentours de 20 heures. Alors si vous êtes invité(e) chez quelqu’un, n’arrivez pas après 23 heures… Vous risqueriez de vous retrouver le bec dans l’eau.

9- Une pharmacie canadienne est aussi un supermarché !

Au Canada, lorsque vous entrez dans une pharmacie, vous pouvez aussi y acheter du chocolat, du lait, des cartes de vœux, de la litière pour chats, des stylos, etc.! La pharmacie est un supermarché comme un autre, et l'automédication, une habitude. Au Québec, l'enseigne « Jean Coutu » est la pharmacie la plus connue : vous y trouverez tout ce qu'il faut et plus encore… Belle coïncidence, Jean Coutu est aussi diplômé de la Faculté de pharmacie de l’UdeM!

10- Se préparer à laisser des pourboires ("tips")

À certains endroits du monde, le pourboire s'apparente à un geste sympathique à l'égard des serveurs. Au Canada comme aux États-Unis, le pourboire fait partie intégrante du salaire des employé(es)! Alors quand vous allez boire un verre ou manger au restaurant, prévoyez de laisser entre 10% et 20% de tips en fonction de la qualité du service reçu. Évidemment, tout est subjectif, mais cela fait partie des règles du jeu!


Cet article provenait de l'Étudiant. Pour voir les autres articles, cliquez ici.

À propos de l'auteur
Daisy Le Corre

Daisy est journaliste et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Amoureuse des mots et de la vie des gens, elle a toujours des idées plein la tête! Indiscrétion : elle voue un culte infini à Catulle Mendès, l'auteur qui lui permet d'étudier l'androgynie dans les oeuvres décadentes du 19e siècle. Raison pour laquelle elle poursuit sa recherche en littératures à l’UdeM…

Globe-trotteuse
Plume à papote
Queer

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie