Petit village des Laurentides avec un paysage aux couleurs automnales
Crédit photo: québecoriginal.com

Qu'est-ce qui les ont poussé à partir à Montréal après un lycée à l'étranger? Découvrez les réponses de Luboš, Salomé et Camille, anciens élèves de lycées français à l'étranger.

1. Le mélange franco-anglophone et la situation géographique de Montréal

“L’UdeM est l’une des meilleures universités francophones au monde. Cela a sans aucun doute été un élément important lorsque j’ai fait mon choix,” explique Luboš, 24 ans, qui voulait absolument continuer ses études en français après l’obtention de son baccalauréat au lycée français de Prague.

“Pour moi, Montréal est culturellement à mi-chemin entre les États-Unis et l’Europe, ce qui est très plaisant,” continue le diplômé de l’UdeM en sciences politiques qui entame un Master Moyen-Orient au Global Institute Studies de l’Université de Genève. Après avoir été traducteur pour une compagnie de distribution d'eau potable affiliée à Veolia en République Tchèque, Luboš ambitionne désormais de travailler pour une organisation telle que l'ONU.

Mélange subtil entre un quotidien à la ville et des escapades à l’improviste en pleine nature, le Canada offre une variété de paysages à la hauteur de son positionnement international. Ce vaste pays déborde de destinations qui satisferont les plus férus d’aventure et de road-trips d’entre vous. La région montagneuse des Laurentides n’est qu’à quelques heures au nord de Montréal!

2. Un système ouvert et accessible

La pluralité des styles et des nationalités font de Montréal une ville à part, mais les raisons qui poussent à ne plus la quitter restent pratiquement les mêmes.

Il a fallu peu de temps à Salomé, 23 ans et ancienne élève du lycée français de Bruxelles, pour trouver les raisons qui l’inciteraient à refaire le même parcours.

“Cette expérience m’a apporté un grand bagage culturel, un grand choix de cours - comme si tu pouvais faire ton propre programme - une ouverture d’esprit et une créativité que je n’aurais pas pu retrouver en France ou en Belgique,” explique la jeune étudiante. 

Réputée pour sa formation pratique et son large choix de programmes, l’UdeM permet un équilibre entre passion, pragmatisme et droit à l’erreur. Retrouvez notre article sur l’enrichissement d’une formation pratique: De passion à spécialisation sur notre page dédiée aux élèves de lycées français à l’étranger.

3. Des étudiants encadrés

La jeune belge de 23 ans, diplômée d’un baccalauréat en philosophie et littérature comparée à l’UdeM et actuellement à la maîtrise dans le même domaine, insiste sur le soutien et l’aide qu’elle a pu obtenir à l’université concernant sa dyslexie et sa dyspraxie.

En effet, de nombreux services de soutien sont disponibles à l’Université de Montréal au delà de l’aide aux études. Consultez le site des services aux étudiants (SAE) pour connaître l'ensemble des services offerts.

4. Engagement universitaire et cursus personnalisé

Dans cette liste des raisons pour lesquelles il est pertinent de prendre en considération Montréal, il s’avère difficile de ne pas mentionner l’engagement des professeurs universitaires dans un système qui encourage l’autonomie des élèves.

Pour Camille, 24 ans, diplômée d’un baccalauréat en anthropologie à l’UdeM, c’est avant tout “l’envie d’aller en cours, d’avoir des profs passionnés qui ne sont pas présents parce qu’ils y sont obligés, apprendre des choses chaque jour dans la bonne humeur sans avoir à « gratter » pendant 3 heures sans lever la tête.” C’est aussi la diversité qui a séduit cette bachelière du lycée français de Tananarive, à Madagascar.

“La diversité des personnes, des cours, l’importance de nos choix. En fait, aller à l’UdeM, c’est choisir tout son cursus, le personnaliser. Finalement, on apprend à penser par nous même en nous donnant des clefs et des pistes de recherche.”

5. Une dynamique d’ouverture d’esprit, de partage et de découverte

Pour Camille, le plus important reste “de ne pas avoir peur de rester à l’étranger car c’est ce qui nous rend riches de connaissances et de relations sociales,” confie la jeune française qui entame à présent un Master2 en management des organisations culturelles et artistiques à Versailles.

“Rentrer est quelque chose de très facile, de trop facile même. Étudier à l’étranger, c’est rester dans une dynamique d’ouverture d’esprit, de partage et de découverte,” conclut Camille. Somme toute, il est donc bel et bien possible de garder le sens de la découverte sans pour autant en perdre ses repères!

Étudiants étrangers: pourquoi ont-ils choisi Montréal?

Parcourez le guide Montréalisez-vous - L’essentiel pour les étudiants français qui vous sera d’une aide précieuse si vous cherchez tout ce qu’il y a à savoir sur le système universitaire québécois et votre arrivée au Canada.

Décidé à partir à Montréal mais pas encore sûr du programme qui est fait pour vous? Tentez le test Cursus de l’UdeM pour le découvrir. Réalisez ensuite votre projet d’études à l’UdeM en 4 étapes faciles avec l’outil interactif Parcours.

À propos de l'auteur
Ambre Sachet

Ambre est journaliste au Service de l'admission et du recrutement et rédactrice pour le blogue Objectif UdeM. Critique culturelle et bloggeuse féministe, Ambre est une assoiffée de voyages, de cinéma et de littérature. Elle pourrait passer ses journées à décortiquer des films par l'écriture et à expliquer son adoration pour le néoréalisme italien.

Critique artistique
Féministe invétérée
Journaliste d'investigation

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie