La tour de l'UdeM durant la nuit
Crédit : Université de Montréal

Dites oui à un diplôme aussi pragmatique que passionnant avec l'université québécoise et ses nombreux programmes.

Trouver sa voie professionnelle même après avoir choisi entre un bac L, S ou ES n’est pas chose simple. Et si vous vouliez poursuivre votre passion pour les jeux vidéos, le design d’intérieur, la création de scénario ou encore crier votre amour pour le chant classique? Et s’il fallait juste oser envoyer son dossier pour ce programme répondant à vos envies les plus folles? Au Canada, c’est possible. Explications.

Olivier: future pop star de l’UdeM?

Avec plus de 250 programmes d’études de 1er cycle (niveau licence), l’Université de Montréal se démarque par son côté avant-gardiste et l’importance qu’elle consacre à la spécialisation de chacun. Réputée pour son sens de l’enseignement pratique, l’université québécoise dépasse quotidiennement les limites de la formation universitaire dite académique.

Après avoir passé toute sa vie au Vénézuela et complété son bac au lycée français de Caracas, Anne, 24 ans, a décidé de tenter une nouvelle expérience qui lui a apporté tout ce qu’elle recherchait avant son départ. La jeune femme est aujourd'hui diplômée d’un baccalauréat en architecture à l'UdeM.

“Il me semble que les parcours universitaires sont bien plus flexibles ici qu’en France, les changements de programme et d’orientation sont possibles et les gens explorent davantage leurs différentes passions,” précise la jeune franco-vénézuélienne.

Pour Laura, française d’origine franco-camerounaise, les études à Montréal sont tout simplement synonymes d’opportunités et d’ouverture sur le monde.

“Au Cameroun, les universités sont très théoriques et il y a très peu de pratique, ce qui est essentiel en sciences et en recherche. En France, il y a aussi moins de financement pour la recherche scientifique. Je souhaitais simplement découvrir un autre pays et une autre culture que celle de la double culture que j'avais déjà,” confie la jeune fille qui a complété un baccalauréat en biochimie et médecine moléculaire à l’Université de Montréal.

“Comparée à une université française ou camerounaise, l'UdeM m'a aussi apporté l'expertise et [la richesse de] la culture nord-américaine,” précise la diplômée qui, aujourd’hui à la maîtrise en neurobiologie à Québec, envisage un retour à Montréal.
 

Découvrez les profils atypiques de Virginie et Jean-François, qui complètent actuellement un DESS en design de jeux, seul programme francophone dans ce domaine au Canada, et de Catherine St-Arnaud, étudiante en chant classique à l’UdeM.

Montréal, oui mais pourquoi? Parcourez le guide Montréalisez-vous: L’essentiel pour les étudiants français, pour connaître tout ce qu’il y a à savoir sur une nouvelle vie au Canada!

Vos parents ne s’y retrouvent plus entre le système universitaire québécois et les démarches à entreprendre? Envoyez-leur le guide de l’UdeM destinés aux parents: Les incontournables sur les études à Montréal pour parents français.

À propos de l'auteur
Ambre Sachet

Ambre est journaliste au Service de l'admission et du recrutement et rédactrice pour le blogue Objectif UdeM. Critique culturelle et bloggeuse féministe, Ambre est une assoiffée de voyages, de cinéma et de littérature. Elle pourrait passer ses journées à décortiquer des films par l'écriture et à expliquer son adoration pour le néoréalisme italien.

Critique artistique
Féministe invétérée
Journaliste d'investigation

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie