Étudier à l'étranger | Sciences

Selin, étudiante ambassadrice à l’Université de Montréal, en deuxième année au baccalauréat en mathématiques et physique, partage son aventure d’étudiante internationale dans un programme scientifique.

crédit photo : Tristan Gassert

Cela fait maintenant près de deux ans que Selin a quitté Metz (France) pour Montréal. Dès ses 10 ans, l’appel de « l’ailleurs » était fort : elle était au fait qu’elle ne ferait pas l’entièreté de sa scolarité en France : « Je voulais étudier à l’étranger, je ne savais juste pas où et quand. » Le Canada, et tout particulièrement le Québec, a gagné la première place dans son cœur par sa mixité culturelle et la langue officielle qui est le français.

Choisir une carrière en sciences

Enfant, les sciences à l’école étaient ce qui se rapprochait le plus de la magie. En grandissant, elle en apprécia la rigueur, la justesse et l’objectivité. La seule difficulté était de se fixer sur une profession. « La dernière année du lycée (secondaire) était une souffrance : j’hésitais terriblement entre aller en mathématiques ou en physique. » L’Université de Montréal apparut alors tel un phare dans la nuit noire. Le baccalauréat bidisciplinaire mêlant mathématiques et physique y était proposé!

« À partir de ce moment-là, j’ai su que je voulais aller à l’UdeM, au Canada, tout est devenu très clair! », me confie-t-elle, avec des étoiles dans les yeux.

Être une femme en sciences ne lui a jamais fait peur : « On est toujours encouragées à être de plus en plus nombreuses. Il n’y a plus beaucoup de sexisme et c’est très motivant ». Même si elle ne l’a pas ressenti, elle est consciente que la gent féminine peut se sentir encore freinée : « Souvent, je pense que ce n’est pas tant les femmes qui se limitent, mais plus leur entourage qui les empêche de poursuivre leur rêve, les figures d’autorité. » Cela devient, de fil en aiguille, rare : « Chaque année, la mixité est de plus en plus importante. »

S'intégrer aisément dans la communauté montréalaise

Selin n’est pas seulement une amoureuse du domaine scientifique, elle affectionne aussi les relations humaines, ce qui colle bien à son titre d’étudiante-ambassadrice de l’UdeM! Elle m’avoue : « J’ai toujours voulu être étudiante-ambassadrice. À l’époque, c’était une idée un peu loufoque, un rêve, je n’y pensais pas plus que ça. » Aujourd’hui, elle fait partie des quatre étudiants qui postent sur le compte Instagram @montrealisezvous, qui illustre la vie à l’UdeM et à Montréal! « J’ai tellement attendu ça, de pouvoir aider les gens à mon tour! Ne serait-ce que si l’on assiste une personne dans la poursuite de son rêve d’étudier à l’université, c’est déjà une réussite! »

À la suite de son baccalauréat en mathématiques et physique, la Messine souhaite se réorienter vers une maîtrise en informatique. « J’aime tous les domaines des sciences pures : les mathématiques, la physique, l’informatique. Mon parcours va être très personnalisé, j’aurai fait de tout! Je ne regrette rien de ce parcours, à la fin, je serai exactement où je veux. » Elle insiste d’ailleurs sur la facilité de la réorientation au Québec : « Les gens voient plus le côté positif de la chose. »

Même si Metz lui manque parfois, elle ne prévoit pas d’y retourner de sitôt. Son coup de cœur pour l’intelligence artificielle lui fait dire avec certitude que Montréal, est the place to be : « Je suis au bon endroit au bon moment. »


De l'Europe à l'Université de Montréal : @montrealisezvous!

Plongez dans l'univers de quatre instagrameurs franco-européens qui documentent leur quotidien sur le campus de l'Université de Montréal à travers le compte @montrealisezvous.

Laissez-vous inspirer par l'expérience de Tristan G., Selin, Tristan G.K. et Nelly, qui ont osé poursuivre leurs études au Québec. Cafés étudiants, festivals urbains, logements et activités hivernales et estivales : soyez aux premières loges pour découvrir la vraie vie étudiante à Montréal!

Suivre @Montrealisezvous

À propos de l'auteur
Nelly Salen

Nelly est étudiante au baccalauréat de communication. Malgré son emploi du temps bien rempli, elle fait une place de choix à sa passion : la création. La tête pleine de rêves et d’idées, elle voit Montréal comme une ville où elle peut épanouir son âme d’artiste.

Pro de mojitos
Photographie
Listes

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Portes ouvertes automne 2019
Le test cursus: pour trouver votre voie