La session d’automne 2020 aura principalement lieu à distance! Ne craignez rien! Le Centre de pédagogie universitaire, communément appelé le CPU, prépare et accompagne les professeurs dans le développement de leur(s) cours à distance. Dans cet article, Bruno Poellhuber, directeur du CPU et enseignant à la Faculté des sciences de l’éducation de l’UdeM, nous en dit plus sur le rôle du CPU pour l’accompagnement des professeurs, mais aussi plus indirectement sur le soutien à la réussite étudiante!


Les étapes vers une session en ligne réussie

Le CPU a joué un grand rôle au moment de la crise sanitaire de l’hiver 2020. Les méthodes d’enseignement ont changé très soudainement et la situation a été gérée de façon très efficace, notamment grâce à l’aide du CPU! 

« Les professeurs ont dû se retourner vite pour transformer leurs cours en une version à distance et nous au CPU, nous les avons accompagnés vers ce changement. »

Entre autres, dans les 14 facultés de l’Université, des communautés de pratique se réunissaient chaque matin pour trouver de nouvelles manières de surmonter les défis de l’enseignement à distance. D’autre part, le CPU a développé une série de guides, de webinaires, de tutoriels et de formations qui s’adressaient directement aux enseignants et enseignantes pour les aider à transposer leur cours en présentiel en cours à distance! Afin de préparer adéquatement les enseignants, un cycle de formation à la fois théorique et pratique a été créé (composé de webinaires et de rencontres) par le CPU. Ce cycle de formation a été évalué et mis à jour sous forme d’une école d’été intensive (en vue de la session d’automne).


Enseigner et étudier à la fois

Également professeur agrégé à la Faculté des sciences de l’éducation, Bruno Poellhuber a mis en place un cours intitulé « Concevoir et encadrer un cours à distance ». Les professeurs y apprennent, certes, de la théorie et de bonnes pratiques d’enseignement, mais ils vivent eux-mêmes l’expérience de la formation à distance, se mettant à la place de leurs futurs étudiants. Ils sont amenés à prendre en compte « l’étudiant typique » et aussi celle ou celui qui a des besoins et défis particuliers (handicap, mauvaise bande passante, décalage horaire). Grâce à son expertise dans le domaine, Bruno Poellhuber souligne l’importance de la communication, de l’encadrement et de l’interactivité des cours! 

Différents modes d’enseignement sont envisagés pour l’automne 2020, notamment l’enseignement hybride, qui combine un certain nombre de séances d’enseignement où la présence est obligatoire avec des séances ou l’enseignement se fait à distance, et l’enseignement multimodal, qui peut avoir recours, à la présence en salle optionnelle d’une partie des étudiants et qui peut combiner de manière variable enseignement synchrone à distance (par le biais d’une application telle que ZOOM) et enseignement asynchrone (fondé sur du travail individuel ou du travail d’équipe à partir de ressources suggérées par les enseignants).

« Pour l’automne, je note que les professeurs souhaitent diversifier les approches afin d’assurer la qualité et l’excellence de la formation. » , précise Bruno Poelhuber.



La formation à distance : une chance et une expérience uniques

La formation à distance a de nombreux avantages dont le premier est la flexibilité spatio-temporelle. « La formation à distance permet aux étudiants de suivre la formation de partout, sans se déplacer, et l’étudiant a la possibilité de revoir ses cours autant de fois qu’il le désire.

Que vous ayez suivi des cours en ligne ou pas encore, l’expérience que vous connaîtrez à l’automne sera très intéressante. Même si le CPU agit par personne interposée, Bruno Poellhuber et son équipe essaient de faire vivre aux professeurs et professeures une expérience d’enseignement exemplaire, dynamique et collaborative, qui va sûrement se propager jusqu’à vous, étudiantes et étudiants.

À propos de l'auteur(e)
Nelly Salen

Nelly est étudiante au baccalauréat de communication. Malgré son emploi du temps bien rempli, elle fait une place de choix à sa passion : la création. La tête pleine de rêves et d’idées, elle voit Montréal comme une ville où elle peut épanouir son âme d’artiste.

Amoureuse du café
Photographie
Listes

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie