sport universitaire | point de vue

Vous aimeriez intégrer le plus important programme de sport universitaire francophone en Amérique? Choisir les Carabins de l’Université de Montréal, c’est faire partie d’une communauté de sportifs et sportives de haut niveau qui se soutiennent et s’élèvent vers les sommets de la victoire.

Intégrer les Carabins  

Jessika Boulanger, étudiante en ergothérapie et membre de l’équipe de hockey des Carabins ainsi que Félix Bellemare, étudiant en pharmacie et membre de l’équipe d’athlétisme, témoignent de leur parcours et vous offrent leurs précieux conseils pour vous permettre de tracer vous aussi votre avenir au sein de cette équipe légendaire. C’est parti!

Les entraîneurs-chefs et entraîneuses-chefs sont responsables du recrutement de leur équipe et sont donc les bonnes personnes vers qui vous diriger. N’hésitez pas à les contacter, ils se feront un plaisir de répondre à vos questions et/ou de vous orienter vers d’autres ressources spécifiques au besoin. 

Quelques critères sont exigés pour entrer dans les Carabins : 

  • Avoir un statut d’étudiant ou étudiante (UdeM, HEC ou Polytechnique) à temps plein, soit une inscription à un minimum de 9 crédits pendant la saison de compétition. 

  • Avoir de l’expérience de haut niveau. 

  • Avoir fait l’objet d’une sélection par le groupe d’entraîneurs et entraîneuses pour devenir membre officiel des Carabins.  

Pour Jessika Boulanger, le recrutement universitaire était simplement la suite des choses pour celle qui performe au hockey depuis ses cinq ans. En plus des installations sportives, c’est la connexion naturelle avec celle qui deviendra son entraîneuse qui a poussé la jeune étudiante à choisir les Carabins : « Ma coach est vraiment ouverte et à ses affaires, elle me fait confiance et est à l’écoute. J’ai eu l’opportunité de m’améliorer grandement à ses côtés. Bref, depuis, je ne regrette pas du tout mon choix! » 

Pour Félix Bellemare, les choses se sont passées autrement. Après avoir commencé ses études, il s’est fait repérer par un entraîneur de l’équipe d’athlétisme qui voyait en lui une étoile de la course à pied. Félix a hésité un brin avant d’accepter l’offre, angoissé à l’idée de ne pas arriver à conjuguer études et sports de haut calibre. Aujourd’hui, il est bien content d’avoir plongé dans l’aventure Carabins : « Au départ, avec l’école, j’avais l’impression que ça allait être trop et que je n’aurais pas de temps pour ma vie sociale, mais finalement, il s’agit vraiment d’avoir une bonne organisation et de faire des choix. J’ai même un emploi à temps partiel! »  

Une expérience transformatrice 

Au sein des Carabins, Félix et Jessika ont su trouver leur place et ont bien sûr eu la chance de faire des rencontres mémorables : « Si tu n’es pas à l’école, tu es avec ton équipe. C’est comme une deuxième famille; on vit des moments tellement intenses en jouant! Avoir ces filles-là avec moi, c’est vraiment motivant. Il y a une belle ambiance aussi entre les équipes Carabins », raconte Jessika. C’est d’ailleurs ce sentiment d’appartenance important qui a poussé Félix à rejoindre les rangs de ceux que l’on surnomme les Bleus.  

Lorsqu’on a demandé aux deux étudiants qu’est-ce que ça prenait pour devenir Carabins, ils nous ont répondu d’un commun accord : de la discipline et de l’organisation.  

« Si tu n’arrives pas à t’organiser et à prendre de l’avance, soit le sport ou tes études vont écoper ou même les deux! » – Félix Bellemare 

Comme quoi il faut beaucoup de persévérance et de rigueur pour se joindre à la force de la montagne!  


[VIDÉO] Visite du campus avec les Carabins de l'Université de Montréal


Mythes et réalité d’un étudiant ou d’une étudiante membre des Carabins

Avec l’aide de Jessika et Félix, nous avons réussi à déceler quelques mythes entourant les étudiants et étudiantes membres des Carabins :

Mythe 1. Être Carabins aide fortement sur le terrain de la séduction!

Félix : « Je crois que ça peut aider quand même ou clairement jouer dans la balance. C’est une façon de juger un peu la personnalité et les valeurs d’une personne sachant qu’elle fait partie d’un tel groupe ou d’une telle organisation. »

Jessika : « (rire) Ça ne peut pas nuire! »

Mythe 2. Lorsque tu es membre des Carabins, on t’impose une routine de vie.

Félix : « Ça ne m’est pas vraiment imposé, c’est plutôt moi qui me l’impose. Tu fais des choix nécessaires pour t’assurer de performer et être à 100 %. »

Mythe 3. Être Carabins te permet d’obtenir des faveurs de tes professeurs et professeures.

Félix : « Non, mais si tu manques un examen pour une compétition, les professeurs sont compréhensifs et on réussit toujours à trouver un terrain d’entente. »

Jessika : « Mes professeurs sont au courant de ma réalité d’étudiante sportive et font vraiment attention à ça. »

Mythe 4. Pour devenir membre des Carabins, il faut pratiquer son sport depuis toujours.

Félix : « Je suis l’exemple que non. C’est donc assez accessible si tu as un talent ou une prédisposition, mais ça dépend toujours du sport et de la discipline bien sûr! »

Jessika : « Pour ce qui est du hockey féminin, tu dois avoir préalablement fait partie des équipes collégiales effectivement. »

Mythe 5. Il y a une réelle rivalité entre les Carabins et les équipes sportives d’autres universités.

Jessika : « Oui bien sûr, mais hors du terrain ou hors compétition, nous avons tous un très grand respect pour ceux et celles qui pratiquent le même sport que nous. »

Mythe 6. Quand tu es membre des Carabins, tu manques beaucoup de cours.

Félix : « Pour l’instant, je manque très rarement des cours. Mon horaire fonctionne très bien avec les entraînements! »

Jessika : « Je manque des cours seulement quand j’ai des parties durant les séries. Si j’ai une pratique pendant un de mes cours, mes coachs souhaitent que je priorise le cours. »

À propos de l'auteur(e)
Françoise Goulet-Pelletier

Françoise est une fille enjouée et drôle. Son rire particulier est reconnaissable parmi plusieurs (elle a même gagné le rire le plus contagieux au secondaire!). Elle aime jaser (beaucoup), voyager manger et rire (surtout). Cette Gatinoise de souche, maintenant enracinée dans la métropole, adore la télé et le cinéma. Elle est d’ailleurs bachelière en écriture scénaristique et maintenant étudiante à la maîtrise en études cinématographiques. Son rêve serait d’écrire pour la télévision. Important : elle adore les pugs mais personne n’a encore pu diagnostiquer la cause de cette étrange dépendance.

Beurre d'arachides
Rit tout le temps
Comédies musicales

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.