Pas toujours évident de savoir où chercher du financement pour concrétiser son projet d’études à l’international. À l’Université de Montréal, il existe plusieurs possibilités pour y parvenir. Tour d’horizon des avantages financiers offerts par l’UdeM.


La possibilité de bénéficier de la bourse d'exemption UdeM pour étudiants internationaux

Si vous respectez les conditions d’admissibilité, déposer une demande d’admission vous y rend automatiquement admissible. À l’Université de Montréal, la très grande majorité des étudiantes et étudiants internationaux sont admissibles à une bourse d’exemption appliquée aux frais de scolarité normalement exigés des étudiants étrangers. La valeur de cette bourse varie selon les programmes et les cycles d’études. Ce qui est génial, c’est qu’il n’y a pas de formulaire à remplir, la demande est déposée automatiquement à la réception de l’offre d’admission.

  • Au premier cycle, tous les étudiants admis se verront offrir une somme minimale de 2 000 $ par année d’études ( 2 trimestres - équivalant à 30 crédits). Selon l’excellence du dossier scolaire des candidats, la bourse pourrait être bonifiée jusqu’à concurrence de 11 998 $ par année d’études ( 2 trimestres - équivalant à 30 crédits) s’ils sont inscrits dans un programme de grade.
  • Au deuxième cycle, tous les étudiants admis se verront offrir une bourse allant jusqu’à 9 420 $ par année de scolarité (3 trimestres - équivalant à 45 crédits).
  • Au troisième cycle, tous les étudiants admis obtiendront une exemption totale des droits de scolarité supplémentaires et paieront donc les droits demandés aux étudiants québécois.

Pour connaître les critères d’admissibilité et toutes les modalités, rendez-vous sur la page Programme de bourses pour étudiants internationaux.


Avoir accès au répertoire de l’UdeM regroupant plus de 5 000 bourses d’études

Un répertoire qui regroupe diverses bourses d’études adaptées aux différents profils étudiants de tout niveau d’études. Les bourses d’études destinées aux étudiants internationaux qui souhaitent étudier au Canada sont surtout offertes aux cycles supérieurs. Au premier cycle, elles sont peu nombreuses, font l’objet d’une forte concurrence. Bonne nouvelle : c’est entre autres pour cette raison que le programme de bourses d’exemption UdeM a été créé! 

Par ailleurs, il existe différents types de bourses : d’excellence, d’implication, de persévérance, pour ne nommer que celles-là. Naviguez dans le répertoire des bourses pour consulter plus de 5 000 sources de financement offertes tant par l’UdeM que par des entreprises, des fondations et divers organismes publics et privés. Explorez-le et revenez-y souvent, car de nouveaux concours y sont affichés régulièrement. Et pour plus de précisions, n’hésitez pas à participer aux séances d’information offertes par les Services aux étudiants (SAÉ).


La possibilité d’obtenir du financement d’organismes internationaux

De nombreux organismes internationaux (Organisation des Nations Unies, Organisation des États américains, Agence universitaire de la Francophonie, Banque mondiale, etc.) offrent des bourses aux étudiants internationaux. Pour apprendre comment y être admissible, il faut s’adresser directement au ministère de l’Éducation de son pays, à l’ambassade canadienne ou à la délégation du Québec la plus proche.

Pour en savoir plus, visitez le site Web du Bureau des étudiants internationaux! Pour les bourses internationales, n’oubliez pas de visiter aussi le site du gouvernement du Canada.


La possibilité de financer son projet de recherche grâce à la bourse Mitacs Globalink

La bourse de recherche Mitacs Globalink offre des milliers de dollars à des finissants du premier cycle, à des étudiants des cycles supérieurs et à des chercheurs postdoctoraux pour réaliser des stages de recherche de 12 à 24 semaines dans des universités à l’étranger, dont l’Université de Montréal.

Par l’entremise de ces stages, les étudiants sont supervisés par des professeurs canadiens. Ainsi, les meilleurs étudiants étrangers du Brésil, de la Chine, de l’Inde, du Mexique et d’autres pays peuvent faire l’expérience des universités canadiennes, des installations de recherche et des possibilités de formation grâce à ce programme.

Pour connaître les dates de dépôt de candidatures et recevoir les dernières nouvelles à propos de ce programme, inscrivez-vous à cette infolettre.


La possibilité de profiter d'exemption des droits de scolarité supplémentaires

Les étudiants et étudiantes dont le pays de citoyenneté a signé une entente avec le gouvernement du Québec pourraient bénéficier d’une exemption des droits de scolarité supplémentaires normalement exigés des étudiants internationaux. Ils pourraient donc payer les mêmes droits de scolarité que les étudiants québécois ou les étudiants canadiens non résidents du Québec.

Pour consulter la liste des pays ou organisations internationales signataires d’une entente en matière de mobilité étudiante au niveau universitaire, visitez le site Web du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Pour connaître toutes les situations admissibles à d’autres types d’exemptions, visitez le site Web du Bureau du registraire.

Étudiants français et belges francophones

Une entente sur la mobilité étudiante au niveau universitaire conclue entre le Québec et la France et entre le Québec et la Belgique permet aux étudiants français et belges de bénéficier d’un tarif préférentiel. À titre indicatif, pour l’année universitaire 2019-2020, les droits de scolarité en vigueur pour les étudiants français et belges s’élèvent à 5 070 € par année au 1er cycle, de 850 € à 2 450 € aux cycles supérieurs. Pour plus d’informations visitez le site web du Bureau du registraire.


Pour bien préparer sa demande de bourse

Avant de vous lancer, voici quelques lectures utiles pour vous guider dans la préparation de votre dossier de candidature :


À propos de l'auteur(e)
Marie-Pier Carpentier

Marie-Pier est conseillère au SAR depuis avril 2018. Polyvalente et débordante d’enthousiasme, elle est aussi la reine de l’organisation et des post-it. Avec elle, le hasard ne décide jamais. Après des études en infographie, elle a arpenté le métier de designer graphique pendant quelques années en tête-à-tête avec son écran. Avide de relations humaines, elle a poursuivi des études universitaires en langues et communication. Depuis, elle conjugue communication graphique et écrite au plus-que-parfait.

Création de contenu
Stratégie Web
Pokémons

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie