Nouvellement aux études à l’UdeM, vous découvrez que beaucoup de vos amis et amies ont un emploi à côté de leurs études : « Nan désolé, je finis de travailler à 23 h ce soir, je ne pourrai pas venir. » Avoir un emploi étudiant faisait déjà partie de vos plans ou vous commencez à y songer? Dans les deux cas, le sujet occasionne de nombreuses questions comme les fameux « où et comment trouver cet emploi? ». Nous répondons à ces questions dans cet article!

Comment gérer un emploi étudiant en plus des études?

Il y a quelques points à prendre en compte avant de se lancer dans la recherche d’un emploi étudiant. Avez-vous assez de temps en dehors des études? Combien d’heures pourriez-vous y consacrer? Malgré le charme de l’argent, les études doivent rester à 100 % prioritaires et votre travail ne devrait pas empiéter dessus. Par exemple, selon le programme d’études, travailler 10 ou 15 heures par semaine est bien assez. Il faut agir en fonction de ce qui marche pour vous et votre organisation. Même si Tom a deux emplois en même temps et que cela fonctionne pour lui, ce ne sera pas forcément le cas pour vous.


Où chercher un emploi étudiant ?

Il y a de nombreuses méthodes pour dénicher un emploi étudiant. En voici quelques‑unes :

  • Le site du CÉSAR de l’UdeM : parfait pour découvrir des offres d’emploi classées par domaines d’études, sur le campus ou hors campus – jouez avec les filtres pour trouver l’offre de vos rêves!
  • Les groupes Facebook : très pratiques pour trouver un emploi, par exemple dans la restauration : « staff de bar & resto Montréal »
  • Le site d’Emploi-Québec
  • Le bouche-à-oreille et la candidature spontanée : « Se promener dans Montréal en emportant une pile de 30 CV sur soi et en déposer là où l’on aimerait travailler! C’est ce que j’ai fait et cela a fonctionné. Le bouche-à-oreille est aussi très efficace! Il m’est arrivé de décrocher un contrat grâce à un de mes amis dont le patron cherchait justement quelqu’un pour travailler à ses côtés. » Charlotte, diplômée française à la maîtrise en relations industrielles à l’UdeM
  • Les sites spécialisés, comme Grenier qui a une base d’emplois en communication, marketing, vente et Web au Québec
  • Les journées carrière et le réseautage qui sont organisés le plus souvent par vos départements d’études, mais qui peuvent avoir lieu aussi à l’extérieur de l’Université – surveillez les événements sur Facebook ou sur Eventbrite
Une jeune femme rédige un mot

L’emploi étudiant visé n’a aucun lien avec votre programme d’études?

Cela ne devrait pas être un blocage! En effet, même si ce dernier n’aura pas forcément la plus grande valeur sur votre CV à la fin de votre carrière, vous en retiendrez des compétences transférables (à d’autres postes) intéressantes : sens du travail d’équipe, aisance en communication, acquis en langue, etc. Des aptitudes qui vous permettront de grandir et parfois de mieux savoir ce que vous voulez, ou non!

Youen, qui détient une maîtrise en évaluation des compétences de l’UdeM, recommande aux futurs étudiants et étudiantes de rechercher toutes les occasions. « À Montréal, quand tu étudies, tu dois être proactif : on ne va pas faire le travail à ta place! Pour gagner ta vie, tu dois commencer par te trouver un emploi à temps partiel, fais-le », conseille Youen, fier d’avoir travaillé un an comme chef d’équipe chez McDonald’s avant de décrocher des postes à l’UdeM en tant qu’auxiliaire de recherche et chargé de projets.  


En ce qui concerne le CV et l’entretien d’embauche, comment se préparer?

L’UdeM a de nombreuses ressources pour vous aider tout au long des étapes de la recherche d’emploi. Sur le site du CÉSAR, vous trouverez de multiples guides, comme :

 Les essentiels : CV et lettres

 L’entrevue : le déroulement et son contenu

Travailler sur le campus

Sur le site du Bureau des étudiants internationaux (BEI), il est rappelé que « pendant leur séjour au Canada, les étudiants étrangers sont autorisés à travailler sur le campus de l’Université, même si cet emploi n’est pas lié à leurs études. Le permis d’études délivré par les autorités canadiennes tient alors lieu de permis de travail. Aux cycles supérieurs, il est possible d’occuper un poste d’assistant de recherche ou d’auxiliaire d’enseignement (moniteur, correcteur, etc.). Ces postes sont attribués selon le dossier universitaire et les besoins des départements ».

Travailler hors campus

Le Bureau des étudiants internationaux (BEI) rappelle aussi que « depuis le 1er juin 2014, les titulaires de permis d’études au Canada peuvent acquérir une expérience de travail en travaillant à l’extérieur du campus tout en poursuivant leurs études, ceci sans permis de travail, s’ils respectent les conditions suivantes :

  • posséder un permis d’études valide;
  • être un étudiant à temps plein dans un programme menant à l’obtention d’un diplôme (excluant les étudiants inscrits en programme d’échanges, étudiants libres, étudiants inscrits en programme d’année préparatoire).

Si vous êtes admissible, votre permis d’études vous permettra de travailler jusqu’à 20 heures par semaine pendant les sessions d’études normales (sessions d’automne et d’hiver) et à temps plein pendant les congés prévus au calendrier scolaire, comme les vacances d’hiver ou d’été, ou la semaine de relâche.

Vous devrez, par contre, faire les démarches nécessaires pour obtenir un numéro d’assurance sociale auprès de Service Canada et vous trouver un emploi ».

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie