Sciences de l'éducation | Cycles supérieurs

Le parcours de Youen Cariou, 33 ans, est exemplaire. Après un DU (diplôme universitaire) en histoire de vie en formation et une maîtrise en éducation et formation à l’Université de Nantes, il a mis le cap sur Montréal en 2014. Portrait d’un étudiant comblé et bientôt consultant à son compte.

Youen est d’abord venu à Montréal pour acquérir de nouvelles expériences professionnelles. En arrivant, du haut de ses 29 ans, il en a profité pour reprendre ses études et suivre une formation adaptée à ses aspirations. « J’ai commencé par un certificat de relations industrielles (RI) à l’UdeM. Cela m’a permis d’aborder à la fois la gestion des ressources humaines, les relations de travail et l’analyse des politiques gouvernementales », explique Youen qui a ensuite complété son cursus par une maîtrise en évaluation des compétences. « J’aime les adultes! J’avais besoin de m’orienter vers une profession avec du contact humain », raconte l’Udemien qui a passé une partie de son temps à aider des personnes à trouver un emploi. « Jusqu’au jour où je me suis dit que je pourrais passer de l’autre côté et recruter moi-même des gens! » Voilà comment en peu de temps il a utilisé l’UdeM pour parvenir à ses fins et s’établir à son compte en tant que consultant en développement des compétences une fois son diplôme en poche.

Et pour lui, il n’y a pas de doute, le stage qu’il a pu réaliser dans le cadre de sa maîtrise l’a aidé à évoluer rapidement et à se faire une place dans son milieu professionnel.

« Sous la supervision de ma directrice de recherche à l'UdeM, j’ai fait un stage de huit mois pour une clinique-école qui m’a permis de mettre en pratique mon savoir-faire et de parfaire mes compétences », explique Youen qui ne pouvait pas rêver mieux.

Depuis un an, dans cette même optique, il est aussi devenu auxiliaire de recherche pour l’UdeM et même chargé de projet. Un parcours admirable quand on connaît la charge de travail demandée aux étudiants de cycles supérieurs qui ont souvent un emploi étudiant à côté. « On pense souvent qu’en arrivant au Canada, on va pouvoir tout faire tout de suite : c’est faux! Reprendre ses études, ce n’est pas donné à tout le monde, il faut s’accrocher. Un diplôme se mérite et demande beaucoup d’investissement personnel. On n’a rien sans rien, le Canada n’est pas un eldorado pour tout le monde », souligne Youen qui recommande aux futurs étudiants étrangers de rechercher toutes les opportunités, une fois sur place.

« À Montréal, quand tu es étudiant, tu dois être proactif : on ne va pas faire le travail à ta place! Si, pour gagner ta vie, tu dois commencer par te trouver un emploi à temps partiel, fais-le », conseille Youen, fier d’avoir travaillé un an comme chef d’équipe chez McDonald’s avant de décrocher des postes à l’UdeM.

« Si on te propose un emploi à 40 000 $ par an en début de carrière, c’est déjà bien! Tu évolueras après, quand tu auras fait tes preuves, c’est certain. Il ne faut jamais oublier qu’en arrivant, on n’a aucune expérience canadienne, on ne vaut pas mieux qu’un autre… », ajoute celui qui reconnaît que ses compatriotes vivent parfois dans l’utopie.

Et quand on lui demande s’il a prévu de rentrer un jour en France, la réponse est sans appel. « La France ne m’intéresse plus. Avant de partir, un recruteur m’avait fait comprendre que, sans baccalauréat français, j’étais considéré comme quasi analphabète… Et un autre, au contraire, ne pouvait pas m’embaucher, car j’étais trop qualifié avec une maîtrise. Pour moi, l’herbe est clairement plus verte ici », sourit le jeune homme, bientôt résident permanent.

 

Pour en savoir plus sur les cycles supérieurs, c'est ici : En savoir plus  

À propos de l'auteur(e)
Daisy Le Corre

Journaliste, Daisy est une amoureuse des mots et de la vie des gens et a toujours des idées plein la tête! Indiscrétion : elle voue un culte infini à Catulle Mendès, l'auteur qui lui permet d'étudier l'androgynie dans les oeuvres décadentes du 19e siècle. Raison pour laquelle elle poursuit sa recherche en littératures à l’UdeM.

Globe-trotteuse
Plume à papote
Queer

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Admission Automne 2021 : Encore temps
Université d'été 2021
Le test cursus: pour trouver votre voie