Sciences de la vie | Cycles supérieurs

Rahul est originaire de l’Inde. Il étudie la biologie moléculaire à l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC) de l’UdeM, qu'il qualifie d’ultramoderne. Le doctorant apprécie l’échange des idées et des cultures entre les étudiants qui viennent de partout à travers le monde.

Programme d'études

Doctorat en biologie moléculaire

Sur quel sujet porte ta recherche plus précisément?

J’étudie un champignon pathogène important chez l’humain : Candida albicans. Il fait généralement partie de la flore microbienne d’individus sains. Il est inoffensif, à moins qu’un patient soit soumis à une chimiothérapie, qu’il soit atteint du VIH ou qu’il subisse une greffe d’organe. Chez ces patients, Candida albicans est responsable d’infections systémiques graves et le taux de mortalité dans ces cas est très élevé.

« Être un étudiant UdeM me permet d’explorer mes talents cachés et mon potentiel. »

Comment ton projet contribue-t-il à la science?

Mon étude est axée sur l’analyse des mécanismes moléculaires de base spécifiques à l’agent pathogène. Elle pourra être exploitée dans le développement de nouveaux traitements antifongiques.

Que penses-tu de la vie à Montréal?

Montréal est très cosmopolite. Ses universités sont la maison de nombreux étudiants étrangers de diverses nationalités, ce qui rend la ville très vivante. De plus, la métropole est parmi les endroits les plus sûrs en Amérique du Nord et le faible coût de la vie est très apprécié des étudiants.

Ce qui me plaît le plus, ce sont les différentes saisons qui se succèdent. À Montréal, chacune vient avec ses activités spécifiques, et l’été est la période des nombreux festivals!

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie