Concours | Francosphères

Après le succès du concours Francosphères l’année dernière, l’UdeM a décidé de lancer une deuxième édition qui débute le 1er octobre 2017! Le but reste le même : valoriser la recherche, les études supérieures en français et les jeunes chercheurs. Côté nouveautés, deux nouvelles personnalités font leur apparition dans le jury et la durée des votes en ligne sera désormais limitée (du 1er au 20 mars 2018) pour une meilleure égalité des chances. Pour l’événement, l’UdeM s’est une nouvelle fois associée avec la Cité internationale universitaire de Paris.

Francosphères, à quoi ça sert?

Francosphères a pour mission de valoriser la recherche en français et de mettre en avant des jeunes chercheurs à l’international! Pour mener le projet à bien, plusieurs initiatives ont vu le jour : une entente entre l’Université de Montréal et la Cité internationale universitaire de Parisun concours et deux événements de vulgarisation des projets de recherche. Grâce au partage de vidéos sur le site de Francosphères, les étudiants peuvent échanger sur leur projet, mais aussi sur ceux de leurs camarades du monde entier! Une aubaine quand on commence à faire de la recherche universitaire et qu’on a besoin d’échanger, de partager, de discuter… Francosphères est là pour ça!

Qui peut y participer et comment?

Tous les étudiants de l’Université de Montréal ainsi que tous les résidents de la Cité universitaire de Paris peuvent participer et présenter leur projet de recherche. Ils doivent soumettre, sur le site web de Francosphères, une courte vidéo à l’image de celles proposées par Aude Nyadanu ou Esther McSween Cadieux, les gagnantes de l’an dernier. Le concept est simple : il s’agit d’expliquer de manière claire et intelligible son projet de recherche en vidéo. Francosphères s’adresse aux jeunes chercheurs de tous les domaines du savoir. Les deux vainqueurs seront choisis sur leurs capacités à se démarquer en vulgarisant leur projet de recherche et en ayant transmis leur passion au public! Nouveauté cette année : si un participant réfère un ami qui s'inscrit au concours à son tour, les deux participants obtiendront 20 votes supplémentaires chacun.

Francosphères, un projet francophile?

Bien souvent, les jeunes chercheurs francophones ont tendance à rédiger leurs premières publications en anglais et ont parfois le même réflexe pour rédiger leur mémoire ou leur thèse. Il est donc important de récompenser et de soutenir les étudiants qui choisissent le français pour leur recherche dans un monde universitaire où l’anglais a souvent le dernier mot... La francophonie est riche, il faut continuer à la mettre en valeur afin de donner envie aux futurs chercheurs d’en faire partie.

Qu'est-ce qu'on (y) gagne?

Les deux vainqueurs seront choisis sur leurs capacités à se démarquer en vulgarisant leur projet de recherche et en ayant transmis leur passion au public! Le gagnant de la Cité universitaire remportera un voyage de recherche d’une semaine à Montréal, pendant laquelle il participera au congrès de l’ACFAS – l’Association francophone pour le savoir. Il pourra également rencontrer des professeurs de son domaine d’études et sera invité à se joindre à diverses activités concernant la recherche francophone!

Quant au gagnant de l’Université de Montréal, il se verra offrir un voyage de recherche d’une semaine à Paris pendant lequel il logera à la Cité universitaire. Il aura également l’occasion de participer à diverses activités liées à la recherche francophone.

D’après Esther McSween Cadieux, gagnante de la première édition du concours, l’expérience Francosphères est bénéfique à plusieurs égards. « Je suis très reconnaissante d'avoir reçu deux prix Francosphères et très heureuse que ma vidéo ait été vue par des centaines de personnes dans plusieurs pays ! (…) La conception de la vidéo pour le concours Francosphères représente une excellente opportunité pour s'approprier son sujet de thèse, en faire ressortir les points importants et mettre en avant l'impact social potentiel ». Parole de vainqueur.e.

Qui sont les membres du jury?

Cinq professeurs composent le jury qui récompensera un gagnant de chaque établissement : la présidente du jury Chantal Pharand, vice-rectrice adjointe aux affaires étudiantes et à la réussite à l’Université de Montréal, François Brunet, historien des images et de la culture des États-Unis et directeur du Collège Franco-Britannique, Pascale Lehoux, chercheuse et professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), Chantal Verdeil, directrice de la Maison du Liban (entre autres) et Frédéric Mérand, directeur du Centre d'études et de recherches internationales (CÉRIUM).

À propos de l'auteur
Daisy Le Corre

Daisy est journaliste et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Amoureuse des mots et de la vie des gens, elle a toujours des idées plein la tête! Indiscrétion : elle voue un culte infini à Catulle Mendès, l'auteur qui lui permet d'étudier l'androgynie dans les oeuvres décadentes du 19e siècle. Raison pour laquelle elle poursuit sa recherche en littératures à l’UdeM…

Globe-trotteuse
Plume à papote
Queer

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie