Aménagement

L’aménagement est loin d’être une discipline isolée. Il s’agit plutôt d’un ensemble de matières qui s’intéressent communément à l’environnement bâti et aux milieux de vie qui ont un impact sur la société. Rencontre avec Paul Lewis, doyen de la Faculté de l’aménagement de l’UdeM, fier de l’interdisciplinarité de ses programmes d’études, tous cycles confondus.  

À mi-chemin entre les arts et les sciences, la Faculté de l’aménagement de l’UdeM rassemble sous un même toit l’architecture, le design d’intérieur et le design industriel, l’urbanisme et l’architecture de paysage. « Nous sommes la seule université au Québec à posséder cette particularité! Les professionnels de nos disciplines sont appelés à travailler ensemble tout au long de leur carrière. Il nous paraît indispensable que les étudiants s’y habituent dès le début de leurs études », souligne Paul Lewis qui ne conçoit pas qu’on puisse « considérer une discipline sans considérer les autres ». « Notre milieu de vie est complexe et les disciplines doivent interagir entre elles pour proposer des solutions et des environnements aux caractéristiques optimales. »

Il n’est donc pas rare de voir un professeur d’urbanisme (qui travaille à l’échelle de la ville) collaborer avec un professeur de design d’intérieur (qui travaille à l’échelle de la pièce) au sujet de l’autonomie des personnes âgées, par exemple. « C’est une problématique commune avec des outils différents. Mais les deux professionnels ont bien cerné les besoins des personnes âgées sous différents angles! »

Côté pédagogie, la Faculté mise sur des ateliers pratiques. Ainsi, les étudiants peuvent produire des objets comme s’ils étaient déjà sur le marché du travail, guidés par des professeurs aussi professionnels. « Nous avons des ateliers de bois, de maquette, de plastique et de métal ainsi qu’un atelier numérique. Des techniciens qualifiés accompagnent les étudiants pour transposer leurs idées en une réalisation matérielle. Ils disposent également de laboratoires informatiques afin de peaufiner les projets. »

Architecte, urbaniste ou designer

La Faculté propose plusieurs programmes professionnels qui préparent ses diplômés chevronnés à exercer un métier à l’issue de leurs études : architecte, urbaniste ou designer. « Les programmes de recherche peuvent aussi préparer au marché du travail, mais leur mission première est d’amener les diplômés au doctorat », explique Paul Lewis en précisant que les programmes professionnels n’empêchent pas les étudiants qui le souhaitent de poursuivre leurs études supérieures en recherche.

Une faculté avec vue sur le monde

L’autre atout de la Faculté? La possibilité de faire des stages à l’étranger, mais aussi la possibilité de travailler dans un environnement multiculturel au sein de sa propre cohorte. « Les étudiants peuvent recevoir une partie de leur formation à l’international et à l’inverse rencontrer sur place des étudiants internationaux qui viennent faire une ou deux sessions à la Faculté de l’aménagement. » 

Montréal, ville d’innovation et de création

À croire que la Faculté de l’aménagement est à l’image de Montréal : diversifiée et multiculturelle! « Montréal offre une grande variété de milieux, les étudiants sont confrontés à une très large gamme de problèmes auxquels ils feront face plus tard. Elle est aussi reconnue comme une ville d’innovation et de création. C’est un environnement très riche et très stimulant pour étudier! » Sans parler des partenariats noués entre la Faculté et des entreprises de renommée internationale comme Bombardier et Ubisoft, qui font la réputation de la ville aux cent clochers.

Comment faire pour suivre des études à la Faculté de l’aménagement?

« Il convient d’être créatif et à l’écoute. Une grande partie du travail se fait en interaction avec les autres. Il faut apprendre à écouter et savoir dialoguer. Mais la créativité aussi est essentielle pour imaginer de nouvelles approches en permanence », assure Paul Lewis avant d’ajouter qu’il est préférable de posséder certaines compétences artistiques avant de se lancer.

Dernier conseil du doyen?

« La maîtrise est la voie royale pour intégrer le marché du travail, car les problématiques sont de plus en plus complexes. »

La majorité des étudiants proviennent des cégeps de la région montréalaise et possèdent un profil en sciences sociales et humaines.

« Pour la maîtrise, on recrute des étudiants qui ont un projet solide et un excellent dossier scolaire. »

En intégrant la Faculté de l’aménagement, il ne faut pas non plus être surpris d’être évalué en public.

« La critique des travaux fait partie intégrante de l’apprentissage. Il faut s’y attendre et s’y préparer! »

Prévenez vos egos et gare à l’intensité du travail demandé…

Prêt à déposer votre demande? N'attendez plus!

Déposer ma demande

À propos de l'auteur
Daisy Le Corre

Daisy est journaliste et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Amoureuse des mots et de la vie des gens, elle a toujours des idées plein la tête! Indiscrétion : elle voue un culte infini à Catulle Mendès, l'auteur qui lui permet d'étudier l'androgynie dans les oeuvres décadentes du 19e siècle. Raison pour laquelle elle poursuit sa recherche en littératures à l’UdeM…

Globe-trotteuse
Plume à papote
Queer

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie