Maîtrise | Santé publique

La Santé publique, ça ne vous dit rien ? Pas plus que les perspectives professionnelles envisageables avec un diplôme de l’ESPUM (École de Santé publique de l'Université de Montréal) ? Pour vous aider à  y voir plus clair, on a posé quelques questions à Étienne Roy-Bisson, étudiant en deuxième cycle à l’ESPUM. Portrait d’un étudiant qui a fait de la santé son domaine de prédilection.

Programme d'études

Maîtrise en santé publique

Animateur au Camp De-La-Salle dans Lanaudière depuis cinq ans, Étienne a l’habitude de travailler avec des jeunes. C’est d’ailleurs lors de ses activités d’animateur qu’il s’est découvert une passion pour la promotion des « saines habitudes de vie » auprès de publics variés. Raison pour laquelle il avait hésité à poursuivre des études en kinésiologie après avoir obtenu son baccalauréat en enseignement de l’éducation physique à l’Université de Sherbrooke… Mais ça, c’était avant qu’il ne découvre l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM).

C’est en assistant à un colloque sur les études supérieures qu’il a entendu parler de l’ESPUM pour la première fois. Ensuite, tout s’est enchaîné. Il a décidé de revenir à Montréal pour étudier à l’ESPUM. « C’est une formation qui me convient parfaitement! Et puis, l’ESPUM est le seul établissement à offrir une maîtrise agréée par le Council on Education for Public Health (CEPH) au Canada et sa communauté de chercheurs en santé publique est un des plus grands regroupements au monde. »

Au moment de s’inscrire, Étienne n’avait pas de projet spécifique en tête, mais déjà une réelle passion pour le bien-être d’autrui. Son coup de cœur? La promotion de la santé et la prévention des maladies auprès du plus grand nombre de personnes. Si aujourd’hui il ne sait toujours pas exactement vers quel emploi il choisira de se tourner, il est certain qu’il trouvera de quoi combler ses aspirations parmi l’éventail de possibilités de carrières qui s’offrent à lui avec son diplôme de cycle supérieur de l’ESPUM.

Le principal avantage des étudesà l’ESPUM? D’après Étienne, c’est d’abord la formation étoffée en administration publique, mais aussi l’option que chaque étudiant est libre de choisir. Lui, par exemple, a opté pour la Promotion de la santé. Et puis étudier à l’ESPUM, c’est aussi afficher une certaine fierté de côtoyer des sommités du domaine de la santé au Québec et au Canada. 

Il est à noter aussi qu’en tant qu’étudiant à la maîtrise professionnelle, il n’a pas de mémoire à rendre mais un stage à réaliser une fois ses deux sessions de cours terminées. Autrement dit, il aura obtenu sa maîtrise après un an et demi! 

Et lorsqu’on lui demande un peu naïvement ce que représente « concrètement » la santé publique, sa réponse est simple et efficace : « La santé de tous, partout, en tout temps ». Pour Étienne et de nombreux étudiants inscrits à l’ESPUM, l’équité et l’accessibilité à la santé sont des valeurs primordiales et des priorités quotidiennes. 

De l’administration gouvernementale à la médecine en clinique, en passant par le travail dans des organismes communautaires ou en milieu scolaire, la santé publique se retrouve dans toutes les sphères! En d’autres termes, le domaine de la santé publique est accessible à tous! Libre à chacun d’en savoir plus… par le biais de l’université par exemple.

Vous vous demandez encore si l’ESPUM est faite pour vous ? Consultez ces vidéos :

Pourquoi étudier en santé publique à l'UdeM (ESPUM)?

ERROR: Content Element type "media" has no rendering definition!

 

L'ESPUM en un mot 

À propos de l'auteur
Charlotte Goyer-Gince

Charlotte est étudiante en communication et politique à l’UdeM et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Spontanée, dynamique et curieuse, Charlie profite de sa première année de baccalauréat en arpentant son campus à la découverte des meilleurs « spots » à recommander à ses condisciples. C’est avec fierté et candeur qu’elle vous partage son amour pour l'UdeM et pour Montréal.

Politique
Voyages
Vin

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie