Boursier | Mathématiques

S’il est né en Roumanie, c’est au Canada que Stefan Horoi a grandi et tout appris. Passionné par les mathématiques depuis son plus jeune âge, il a fait ses premières armes à l’École d’éducation internationale de Laval, puis au Collège de Bois-de-Boulogne. Repéré grâce à l’excellence de son dossier scolaire et à son investissement communautaire, il a décroché 80 000 $ en devenant lauréat d’une bourse Schulich Leader qui va l’aider à accomplir son rêve d’étudier à l’Université en mathématiques.

Programme d'études

Baccalauréat en mathématiques

« Si toi tu ne le fais pas, personne ne le fera à ta place. » Telle est la devise de Stefan Horoi qui avoue avoir un esprit très logique et très rationnel depuis l’enfance. « Pour moi, les maths c’est clair et précis! J’adore ça et j’arrive à me développer facilement dans ce domaine », confie le jeune homme avant de préciser que cela n’a rien à voir avec le fait que sa mère soit prof de maths, mais plutôt avec les efforts constants qu’il a pu fournir tout au long de son parcours.

« C’est en travaillant qu’on y arrive. L’éducation est très importante à mes yeux, mes parents ont été très stricts avec moi sur ce sujet. Je me suis toujours dit que je pouvais continuer mes activités extrascolaires tant que cela ne nuisait pas à mon parcours scolaire », raconte Stefan, qui prévoit d’ailleurs de lever le pied et de faire moins de sport durant sa première année de baccalauréat à l’UdeM. « Je vais essayer de m’impliquer à l’Université en maths et en sciences », lance l’étudiant qui a toujours eu très hâte de commencer l’université, qu’il considère comme « un monde de possibilités où l’on peut côtoyer l’élite ».

Fier d’avoir été admis à l’UdeM, Stefan l’est encore plus de pouvoir étudier en français. « Même si je suis né en Roumanie, j’aime beaucoup la langue française, d’autant que j’ai passé une grande partie de ma vie au Québec et à Montréal. L’Université de Montréal est une partie importante de la métropole, c’est tout un symbole pour moi », raconte le passionné, qui ne pensait pas faire partie des lauréats d’une bourse Schulich Leader. « J’ai même failli ne pas présenter ma demande, car je ne me pensais pas capable d’obtenir une telle récompense… Ça fait peut-être cliché, mais le premier conseil que je donnerais aux jeunes, c’est de croire en eux », lance Stefan, qui ne remerciera jamais assez ses parents de l’avoir aidé à devenir celui qu’il est. « Depuis que j’ai l’âge de m’en souvenir, je participe à des dîners communautaires pour des collectes de fonds : j’ai eu la chance de grandir dans une famille qui m’a toujours poussé à aller à l’école, mais surtout à venir en aide à la communauté. Cela fait partie de notre culture », raconte l’étudiant, selon qui cela ne suffit pas d’avoir de bonnes moyennes pour décrocher des bourses. 

S’il voulait être conducteur de camions quand il était petit, Stefan rêve maintenant de science des données. « J’ai eu un coup de cœur grâce à un professeur de cégep qui m’a expliqué ce qu’était le domaine et quelles étaient les perspectives d’emploi! », se souvient Stefan, qui regrette qu’en sciences, on ne se projette souvent qu’en médecine ou en actuariat. « Quand j’étais au cégep, je pensais qu’on pouvait juste être prof de maths avec un bac en mathématiques… Alors que non! On manque souvent d’informations sur ce qu’on pourrait faire de notre vie. »

« Les sciences de données? Des statistiques liées à de l’informatique, cela m’intéresse forcément! Je veux explorer cet univers », raconte Stefan qui n’oublie pas non plus que l’IVADO ainsi que l’UdeM et ses écoles affiliées font aussi partie de l’élite mondiale en matière d’intelligence artificielle. « Ça fait rêver d’étudier juste à côté… »

À l’issue de son baccalauréat, le jeune homme de 19 ans envisage déjà de faire une maîtrise et très probablement un doctorat. « Il ne faut pas avoir peur des études supérieures, elles ouvrent de nombreuses possibilités! On vit pour apprendre, il faut en profiter. »

Ses conseils aux jeunes en quête d’un avenir qui leur ressemble? « Il faut chercher ce qu’on aime vraiment pour exercer un emploi stimulant et intéressant. Je crois que celles et ceux qui réussissent sont souvent des gens qui se sont frayé un chemin particulier au lieu de suivre les sentiers battus. Il ne faut pas avoir peur de faire une chose à laquelle on croit. »

Zoom sur la bourse Schulich Leader

Les bourses d’études Schulich Leader sont réservées aux étudiantes et étudiants qui prévoient de s’inscrire au premier cycle universitaire en sciences, technologie, ingénierie ou mathématiques dans l’une des 20 universités participantes. Une fois sélectionnés par leur école ou leur cégep pour être admissibles à une bourse Schulich Leader, les candidats peuvent soumettre leur candidature auprès des universités canadiennes participantes.

À propos de l'auteur
Daisy Le Corre

Daisy est journaliste et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Amoureuse des mots et de la vie des gens, elle a toujours des idées plein la tête! Indiscrétion : elle voue un culte infini à Catulle Mendès, l'auteur qui lui permet d'étudier l'androgynie dans les oeuvres décadentes du 19e siècle. Raison pour laquelle elle poursuit sa recherche en littératures à l’UdeM…

Globe-trotteuse
Plume à papote
Queer

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie