Admission | Tournée universitaire

Michèle Beaudoin, conseillère au Service de l’admission et du recrutement de l’UdeM, participe cet automne à sa dix-huitième tournée universitaire des cégeps. Elle nous fait part de ses observations sur les collégiens du Québec et en profite au détour pour leur prodiguer quelques bons conseils. 

À la lumière de ton expérience auprès des cégépiens, en quoi se distingue l’actuelle génération?

Ils sont très curieux et très bien informés. C’est vrai dans l’ensemble des régions du Québec.

Ils ont également une expérience de vie plus variée que leurs prédécesseurs : ils proviennent de diverses communautés culturelles, ils ont voyagé, ils ont travaillé. Nombreux sont ceux qui maîtrisent plusieurs langues.

Enfin, ils se trouvent devant un plus grand choix de programmes, ce qui explique pourquoi certains sont très indécis. Il en demeure tout de même toujours une bonne proportion qui sait exactement où elle s’en va.

Quelles sont les questions qui te sont le plus fréquemment posées?

Les principales préoccupations concernent évidemment les programmes à capacité d’accueil limitée : la cote R requise, les préalables… J’observe que ce sont souvent les étudiants les plus forts qui souffrent le plus d’insécurité!

Qu’est-ce que tu leur conseilles?

Tout d’abord, de profiter de la possibilité d’inscrire trois choix de programmes dans le formulaire de demande d’admission.

Je rappelle toujours l’importance d’élaborer un plan B. Ceux qui veulent absolument être admis dans un programme contingenté et qui craignent un refus sont portés à chercher une stratégie qui leur permettrait d’accroître leurs chances. Par exemple, s’inscrire à un programme à capacité d’accueil non limitée dans le même domaine, comme la mineure ou le certificat. Ou alors, commencer un baccalauréat dans un domaine connexe plus accessible dans l’espoir de faire leurs preuves.

Je leur conseille plutôt de chercher un programme qui les intéresse vraiment, car, pour plusieurs, le deuxième choix de programme constitue le domaine dans lequel ils finiront par faire carrière.

Enfin, je leur recommande de consulter le conseiller ou la conseillère en orientation ou en information scolaire et professionnelle de leur établissement afin qu'ils étudient ensemble toutes les possibilités, ce qui leur permettra de faire un choix éclairé.

Est-ce qu’il y a des questions qu’on ne te pose jamais et que tu souhaiterais que l’on te pose?

On parle beaucoup d’admissibilité aux programmes d’études, mais très peu des ressources en place pour assurer la réussite des étudiants une fois qu’ils sont admis dans leur programme. Il en existe plusieurs, notamment en soutien à l’apprentissage et en perfectionnement de la langue française.

De même, je reçois très peu de questions sur l’ensemble des services aux étudiants : bibliothèques, centre sportif, activités culturelles, soins de santé… Ils contribuent pourtant beaucoup à agrémenter la vie universitaire.

Venez explorer vos possibilités et poser vos questions lors de la Tournée universitaire des cégeps. Consultez nos événements pour savoir à quelle date elle passera dans votre région. Vous pouvez également vous inscrire à des webinaires ou à des cliniques d'information pour en savoir plus sur l'admission à l'Université de Montréal.

À propos de l'auteur
Catherine Lesieur

Catherine est rédactrice au Service de l'admission et du recrutement. Elle a complété des études en cinéma à l'UdeM. Ferrée en grammaire, en syntaxe et en traduction, Catherine a toujours le titre ou le slogan idéal! Elle se passionne pour la littérature, les arts visuels et les chats. 

Oiseau de nuit
Montréalaise
Créative

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie