Sciences de la santé | Cycles supérieurs

Carine Monat-Reliat, étudiante à la Faculté de Médecine de l’UdeM, est la grande gagnante du concours Ma thèse en 180 secondes qui a eu lieu en mai 2016, librement inspiré de la version originale australienne, Three minute thesis (3MTMD). Portrait.

Carine Monat-Reliat, doctorante en biologie moléculaire à l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) a remporté le premier prix et le prix du public lors de la finale nationale du concours « Ma Thèse en 180 secondes » avec sa présentation sobrement intitulée : « Le rôle de SAPCD2 et LGN dans la régulation de l’orientation du fuseau mitotique et des divisions asymétriques pendant le développement de la rétine ». 

Organisé au Congrès de l’ACFAS (Association francophone pour le savoir), le concours a permis à la lauréate de se qualifier pour participer à la compétition internationale du 29 septembre 2016 à Rabat, au Maroc.

Mais qui est donc Carine Monat-Reliat? D'origine française, la jeune femme a choisi Montréal en 2011 pour poursuivre ses études, même si elle avait déjà été acceptée dans trois autres laboratoires. C’est finalement vers l’UdeM que son choix s’est porté et la jeune femme en est très fière! 

Quelques jours avant la finale, elle nous avait confié avoir d’abord entamé ses recherches par « passion », il y a quatre ans déjà. Il faut dire qu’il y a de quoi être passionné! Dans les labos de l'IRCM, Carine et ses collègues ont découvert un nouveau gène, le SAPCD2, qui permet (entre autres) d'expliquer la division cellulaire et le développement de la rétine.

 

Quand on lui a demandé pourquoi elle avait décidé de participer à ce concours plutôt que de rester cachée dans son labo, sa réponse ne s’est pas faite attendre: « pour rendre la science plus accessible à toutes et à tous... et plus attrayante! »

C'est aussi pour cette raison qu'elle coanime L'œuf ou la poule depuis 2014, une émission de radio de vulgarisation scientifique, qui a d’ailleurs été enregistrée en direct, devant public, pendant les cinq jours du Congrès de l’Acfas.

L’Udemienne a reconnu avoir été assez stressée la veille de sa présentation : « Vers 22h, je suis allée rendre visite à des amis qui étudient en science politique, c'était la meilleure façon de savoir si j'étais prête à faire de la vulgarisation scientifique devant un public qui ne s'y connait pas du tout... Si je ne me fie qu’aux gens de mon labo, ce n’est pas objectif : ils sont toujours conquis d’avance! »

 Pour participer à la prochaine édition du concours, rien de plus simple: il suffit de s’inscrire auprès de la Faculté d’études supérieures et postdoctorales (FESP) de l’Université de Montréal. Ensuite? Vous aurez peut-être l’opportunité de faire comme les 14 candidats qui, le 23 mars dernier, ont présenté en « trois minutes top chrono » leur projet devant un jury de trois professionnels du milieu de la communication et des arts de la scène. Surveillez la période d’inscription l’automne prochain !

Pour en savoir plus sur le concours

Pour en savoir plus sur l'IRCM

À propos de l'auteur
Charlotte Goyer-Gince

Charlotte est étudiante en communication et politique à l’UdeM et chargée de projet au Service de l'admission et du recrutement. Spontanée, dynamique et curieuse, Charlie profite de sa première année de baccalauréat en arpentant son campus à la découverte des meilleurs « spots » à recommander à ses condisciples. C’est avec fierté et candeur qu’elle vous partage son amour pour l'UdeM et pour Montréal.

Politique
Voyages
Vin

Abonnez-vous à notre blogue

En saisissant votre courriel, vous consentez à recevoir des communications de l’UdeM.

Le test cursus: pour trouver votre voie