Cote de rendement universitaire (CRU)

Une nouvelle méthode de calcul de la cote de rendement universitaire est entrée en vigueur lors de la période d'admission au trimestre d'hiver 2014. Voici les détails de cette nouvelle méthode de calcul.

Calcul du Score Z universitaire

Le Score Z des études universitaires est basé sur la moyenne cumulative des résultats obtenus par l’étudiant, calculée en pondérant, pour chaque cours suivi, la note obtenue par le nombre de crédits. Il est obtenu à partir de la formule suivante :

Dans cette formule :

représente la moyenne cumulative des résultats obtenus par l’étudiant, calculée aux fins de l’admission;

la moyenne des moyennes cumulatives des 3 dernières années dans le champ d’études de l’étudiant;

l’écart type des moyennes cumulatives des 3 dernières années dans le champ d’études de l’étudiant.

Préalablement au calcul du Score Z universitaire, pour les études faites au Québec ailleurs qu’à l’Université de Montréal, s’il y a lieu, les moyennes cumulatives sont d’abord converties à l’échelle de l’Université de Montréal (échelle sur 4.3), afin de rendre toutes les moyennes rigoureusement comparables.

Tous les cours suivis entrent dans le calcul de la moyenne cumulative utilisée à l’admission, incluant les cours hors programme, suivis à titre d'étudiant libre ou visiteur, et ce, qu'ils contribuent ou non à la moyenne qui apparaît sur le relevé de notes.

Transformation du score Z universitaire en CRU

Afin d'être en mesure de combiner des résultats de niveaux collégial et universitaire, les deux types de résultats doivent être ramenés sur la même échelle de mesure, soit celle des résultats collégiaux exprimés en cotes de rendement. Cette transformation s’obtient en utilisant la formule suivante :

CRU = (Score Z universitaire + 5) x 5 

Correction de la CRU en fonction de la discipline universitaire

Dans le calcul du Score Z universitaire, on présume que les clientèles d’un programme à un autre s'équivalent. Or, certains programmes très sélectifs admettent des candidats significativement plus forts que la moyenne; il est donc nécessaire de corriger les Scores Z universitaires pour tenir compte du fait qu’il est plus difficile de se démarquer des autres étudiants admis dans ces programmes.

La correction à apporter est fonction du rendement antérieur des étudiants autorisés à s’inscrire ces dernières années dans le programme concerné :

CRU corrigée = CRU + Correction

Si le candidat a été inscrit dans plusieurs programmes ou a fréquenté plusieurs universités, les cotes de rendement universitaire obtenues sont combinées en les pondérant par le nombre de crédits suivis. 

Ajustement de la distribution des CRU corrigées

Dans le but de rendre comparables les CRU aux cotes moyennes de rendement au collégial (CRC) et ainsi pouvoir éventuellement les combiner dans l’évaluation globale du dossier des candidats universitaires, il est nécessaire d’ajuster la distribution des CRU à la distribution des CRC en utilisant la formule suivante :

Dans cette formule:

             représente la CRU transformée

            , la CRU corrigée

            , la moyenne des cotes de rendement à l’Université de Montréal

            , l’écart type des cotes de rendement à l’Université de Montréal

            , l’écart type des cotes moyennes de rendement des collégiens

            , la moyenne des cotes moyennes de rendement des collégiens.

Évaluation globale du dossier

L’importance du dossier universitaire par rapport à celle du dossier collégial s’obtient en multipliant par 2 % le nombre de crédits de cours qui ont été suivis à l’université.

Par exemple, si le candidat a terminé une année d’études universitaires de 30 crédits, l’importance relative de son dossier universitaire est de 60 % (et les résultats obtenus au collège comptent pour 40 %) dans l’évaluation globale de son rende­ment scolaire. Lorsqu’un candidat a suivi 50 crédits universitaires et plus, les résultats obtenus au collège n’entrent plus dans l’évaluation de son rendement scolaire global.

Il importe de noter que tous les crédits alloués aux cours auxquels le candidat s’est inscrit servent à déterminer l’importance du dossier univer­sitaire. Ainsi, les crédits alloués aux cours échoués et aux cours hors programme entrent dans le calcul du nombre total de crédits accumulés par le candidat aux fins de son admission à un programme. C’est pourquoi les candidats ont l’obligation de transmettre, au moment de leur demande d’admission, tous les résultats d’études post­secondaires obtenus, peu importe que ces cours aient été suivis dans le cadre d’un programme ou non ou qu’un programme ait été terminé ou non.

Le résultat de l’évaluation du dossier scolaire des can­didats universitaires s’exprime donc sous la forme d’une cote de rendement à l’admission (CRA). Cette CRA permet d’établir la liste d’excellence qui sert à choisir les meilleurs candidats. Il faut noter qu’une bonifica­tion sera appliquée à la CRA des candidats inscrits à l’Université de Montréal (ou à l’École Polytechnique ou à HEC Montréal) et ayant suivi au moins 12 crédits à l’Université de Montréal (ou à l’École Polytechnique ou à HEC Montréal) au moment du dépôt de la de­mande d’admission.